Parthenaisiennes, Parthenaisiens,

À vous qui êtes de passage sur notre page,

Parthenay, c’est bien sûr l’empreinte d’un passé riche, révélé par son patrimoine historique de caractère. C’est aussi un présent qui attire de nouveaux habitants en quête de territoires vivants en harmonie avec la nature. Mais Parthenay c’est surtout un futur à inventer collectivement.

Désireux de maintenir la qualité de nos échanges respectueux et fructueux avec la majorité, nous sommes investis et présents dans toutes les commissions.

Très attachés à assurer le bien-vivre des habitants et préparer Parthenay aux grands enjeux de demain, nos points de vigilance sont : le respect des engagements pris par l’équipe municipale, une information transparente sur la gestion de la ville et une oreille attentive qui se fera relais si nécessaire.

Joël DENIS, Béatrice LARGEAU, Karine HERVÉ, Jean-Luc BARDET, Lucie TROUVÉ, Laurence VERDON, conseillers municipaux de Parthenay

Tribunes publiées dans "&, le magazine de Parthenay"

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens,

La saison touristique a laissé place à une nouvelle période. Pour cette rentrée, nous attendons que la municipalité affiche un fort volontarisme se traduisant par des décisions concrètes en faveur des projets initiés. L’idée n’est pas de faire du surplace en multipliant les élans ici et là pour contenter tout le monde. Cela ne fait que réduire considérablement notre capacité d’investissement et retarde toute éventuelle réalisation avant la fin du mandat. Il faut rendre possible ce qui est souhaitable pour notre ville.

Les évènements festifs ont ponctué notre été. L’afflux de population appelle cependant une réflexion sur la capacité de notre ville à l’accueillir.

Être visible et offrir une certaine flexibilité sont deux fondamentaux. Malheureusement quelques défauts de stationnement ont poussé la municipalité à réagir
excessivement en verbalisant de manière abusive. Le triptyque cher au maire « éducation, prévention, sanction » n’était-il qu’un voeu pieux ?

Au-delà de l’image néfaste véhiculée auprès des visiteurs, c’est un mauvais coup porté au pouvoir d’achat des Parthenaisiens. Il intervient au mauvais moment, alors que l’inflation inquiète et nous pénalise déjà. En cette période, il aurait été plus judicieux de permettre aux habitants de pouvoir inscrire tous leurs enfants à des activités extrascolaires.

Nous défendons une autre vision de la ville, où l’on facilite la vie des habitants plutôt que de la contraindre, où l’on fait venir des familles plutôt que de les repousser en zones périphériques. Parthenay sera toujours plus accueillante, dynamique et rayonnante si elle rassemble tous ses habitants.

Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens,

« Où sont les élus qui prônent une prétendue proximité sous couvert de démocratie participative? » Voici l’une des questions que les habitants, commerçants ou associations se posent. Vanter les enjeux d’une participation citoyenne active, c’est une chose. L’appliquer semble parfois plus compliqué pour l’équipe de Jean-Michel Prieur.

Malgré la transparence et la communication sur la concertation, la manière dont les projets émergent est discutable. D’autant plus quand ils impliquent l’interruption des chantiers en cours inévitablement source de dédommagements financiers.

Sans craindre les effets d’annonce, il est naturellement plus qu’utile de s’assurer que les décisions sont prises en considération de l’avis de tous les citoyens.

Concernant le projet de restructuration du palais des congrès, nous souhaitons le succès de ce nouvel équipement qui doit contribuer à l’attractivité de notre ville. Nous espérons sincèrement que le nombre de visiteurs attendu chaque année sera atteint et cela, sur la durée. Nous n’aurions pas adopté la même stratégie pour ce site. Néanmoins, nous souhaitons sa réussite.

Nous suggérons d’anticiper d’éventuelles augmentations de la population, à Parthenay et sur le bassin de vie, pour que cet équipement, qui représente un investissement de plus de dix millions d’euros, reste adapté sur le long terme.

Le printemps marque aussi le début de la saison touristique, que ceux qui aiment Parthenay s’en emparent et fassent rayonner notre ville.

Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens,

C’est à travers ses habitants que l’on découvre une ville, parce qu’ils sont, soit des enfants du pays, soit des gens qui en sont tombés tellement amoureux qu’ils s’y sont installés. Ils sont donc les meilleurs guides et passeurs d’histoire de leur territoire puisqu’ils en ont la passion.

Mais pour véhiculer cet enthousiasme, encore faut-il se sentir en sécurité.

Si l’entretien de l’espace public, éclairage ou propreté urbaine donne globalement satisfaction et contribue à un environnement rassurant, certains habitants ressentent un fort sentiment d’insécurité. Désordres sur la voie publique, incivilités et espaces verts dégradés (déjections
canines) marquent une évolution dans laquelle les règles du vivre ensemble sont fragilisées.

Mais le sentiment d’insécurité résulte moins des problèmes auxquels les habitants sont confrontés (qu’ils en soient l’objet ou simplement témoins) que de l’impression que les autorités publiques ne peuvent pas ou ne cherchent pas à y remédier.

L’efficacité d’une politique locale de sécurité s’évalue aussi en termes de visibilité or la poursuite du déploiement de la vidéoprotection a été interrompue (pour ne pas dire abandonnée) et seulement 3 quartiers ont intégré le dispositif « Parthenaisiens vigilants ». Dommage lorsque
l’on sait que parmi les décisions concrètes, les plus intéressantes s’avèrent être celles qui s’appuient sur une participation des habitants. À poursuivre donc…

Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Parthenay est à l’aube d’une nouvelle période, pleine de promesses...

Charge à nous de faire avancer collectivement notre ville et de faire reculer durablement l’épidémie de Covid-19. Saluée par les médias à plusieurs
reprises en 2021, notre ville séduit une génération en quête de qualité de vie. Elle offre une vie culturelle, sportive, associative, commerciale, une vie quotidienne facile et un accès aisé à une nature préservée aux portes de la cité. Les touristes semblent particulièrement apprécier notre territoire grâce à son patrimoine exceptionnel rénové ou en cours de rénovation.

Ne remettons pas en cause son attractivité. Notre évolution démographique (10 089 habitants recensés en 2019) est aussi le témoignage de la difficulté à
se loger à Parthenay.

Certes le sujet est plus complexe qu’il n’y paraît mais c’est en agissant avec volonté et détermination que l’on rendra notre ville accessible à tous et encore plus agréable à vivre.

Sur de nombreux autres sujets majeurs, nous saluons la démarche de concertation engagée.

Cette année, nous aimerions que cet outil de participation citoyenne soit davantage utilisé pour répondre aux espérances de la jeunesse, améliorer le cadre
de vie des habitants au sein des quartiers, cultiver l’art des espaces publics, lieux d’agrément, de rencontres et de pratiques, pour toujours mieux se retrouver.

Le développement et la qualité d’une ville, c’est une dynamique commune de tous ses acteurs qu’il faut anticiper, accompagner, entretenir et soutenir.

Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens,

Nous aurions voulu marquer cette période particulière du calendrier et inaugurer ensemble le nouveau cinéma.

Ce projet longtemps plébiscité pour sa situation et sa conception originale représentait un véritable trait d’union entre le centre-ville et la proche périphérie.

Cette construction et l’ensemble des aménagements urbains nécessaires à l’infrastructure permettaient de valoriser le quartier de la gare et de réactiver
son attractivité.

On ne peut que regretter que le dogmatisme l’ait emporté sur le pragmatisme.

Un sujet qui n’est pas sans rappeler le projet de la cuisine centrale…

Peut-on vraiment faire, défaire et refaire pour prétendre bien faire quand il s’agit d’argent public ? Dans quelques semaines, nous fêterons Noël et le nouvel an.

Période au cours de laquelle nous nous retrouvons en famille, entre amis pour apprécier les moments de convivialité qui nous rassemblent.

Bien sûr nous pensons à ceux qui sont dans le souci, la souffrance et la peine, c’est vers eux qu’il faut aussi placer notre regard et notre
accompagnement.

Nous souhaitons à chacune et chacun d’entre vous une fin d’année réconfortante et de chaleureuses fêtes de Noël.

Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Joël Denis, Béatrice Largeau, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens,

Nous voici à l’aube d’une nouvelle année scolaire, riche d’expériences estivales et bien disposés à vivre et inventer collectivement.

Les crises que nous traversons, pandémie, dérèglements climatiques, tensions internationales, mettent plus que jamais en évidence la nécessité de
former une communauté locale ouverte, créative et soudée.

Encourageons nos enfants qui en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront les inévitables auteurs. L’entretien de l’espace public est un sujet sur lequel on revient toujours (ce qui démontre bien son insuffisance). Cet été, les conteneurs de déchets
ménagers débordants ont suscité le mécontentement. Incivilité ou manque d’anticipation? Saluons l’intervention de la collectivité dont le défi permanent
est d’assurer la propreté du domaine public, nécessitant l’implication de tous pour satisfaire l’intérêt général.

Aussi, après s’être assurés de répondre aux exigences environnementales en abandonnant l’usage des produits phytosanitaires, conservons un niveau de développement acceptable des « mauvaises » herbes pour maintenir notre ville accueillante.

Nous espérons que la politique d’aménagement de la ville, guidée par les besoins des habitants, l’amélioration du cadre de vie et l’adaptation aux défis écologiques montrera l’ambition pour un meilleur partage de l’espace public. Donnons du corps et du coeur à Parthenay dans l’objectif d’affirmer son identité singulière et de renforcer son attractivité.

La minorité municipale, Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis, Lucie Trouvé et Laurence Verdon

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens

Le dernier épisode en date du conseil municipal n’incitant pas à l’optimisme, il convient donc de rester humble afin de rétablir une relation de confiance. Et de rester impliqué pour vous représenter et préserver la vitalité de la démocratie locale.

La transparence dans les échanges demande de l’honnêteté, de l’écoute et de la sérénité. Fédérons nos énergies dans l’intérêt de notre ville et pour tous les enjeux de la vie quotidienne.

Pour redonner le goût de l’engagement, faisons en sorte que cette démarche s’adresse au plus grand nombre et assurons la continuité de l’action entreprise
pour rendre la ville attractive.

S’engager pour Parthenay, c’est ambitionner une ville à vivre pour les enfants, les familles, les seniors, les étudiants ou jeunes actifs. C’est penser une ville où habiter, travailler, se divertir. C’est rêver d’une ville que l’on respecte et dont on soit fier!

Nous contribuons d’ores et déjà au développement des projets culturels et urbains s’inscrivant dans cette volonté et mettons nos compétences au service de l’action municipale en préconisant une implication forte des citoyens dans l’intérêt de nos quartiers.

Au-delà de nos divergences, il y a dans nos engagements respectifs suffisamment de points de convergence pour initier une collaboration constructive. Concentrons-nous sur les moyens qui permettront à notre ville de favoriser le vivre ensemble.

Lucie Trouvé pour la minorité municipale,

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens !

Pardonnez ou non l’incartade de votre nouvelle majorité lors du conseil municipal du 15 mars dernier. Interruptions successives, choix des thèmes à aborder ou pas, refus de répondre aux questions sont des pratiques autoritaires qui n’ont pas leur place dans cette instance.Un tel corsetage de la parole n’existe plus, il est contraire à l’esprit de l’assemblée municipale qui doit débattre librement des affaires locales. Pire, il est contraire à l’engagement pris par votre nouvelle majorité prônant la transparence démocratique et qui, derrière une apparence d’ouverture, semble mal supporter la contradiction. Gérer efficacement une ville, c’est accepter de répondre à toutes les questions que se posent les habitants et les associer aux décisions.

Alors que la municipalité met la question de la qualité de vie au centre de son programme, nous avons fait part de notre double inquiétude concernant le choix d’aménagement de la cuisine centrale. Cette construction est essentielle parce qu’elle répond à des exigences sanitaires et vise à améliorer les conditions de travail des agents et la qualité de vie des usagers. Nous ne comprenons pas qu’elle ait été mise en pause, d’autant plus que ce projet avait obtenu un fort soutien de certains membres de la majorité actuelle lors du précédent mandat. Aussi, un éventuel abandon du projet serait inévitablement générateur d’un dédommagement compte tenu de l’état d’avancement du dossier fortement engagé, voté et signé avec l’architecte.

Mais pour l’heure, c’est le printemps! Place au fleurissement, qu’il soit durable et porteur de joie.

Xavier Argenton, Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis et Lucie Trouvé

Chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens !

C’est avec bienveillance que nous nous associons aux voeux formulés par l’ensemble du conseil municipal. Jamais les voeux de santé, de prospérité, de joie n’auront trouvé autant de résonance dans nos esprits. Avec l’arrivée du vaccin, remplaçant l’euphorie des voeux de la nouvelle année, on franchit un cap dans la pandémie. Engageons-nous vers 2021, réapprenons à vivre ensemble dans la convivialité et souhaitons que les diverses activités puissent très bientôt retrouver leur rythme et que chacun puisse prendre plaisir et enrichissement au sein des unes ou des autres.

Aussi, nous tenions à adresser un message de soutien envers le personnel soignant et envers les personnes les plus vulnérables. À nos aînés, évidemment, à ceux ayant dû cesser leurs activités et à tous ceux touchés de près ou de loin par les effets désastreux de cette pandémie.

Cette période pleine d’incertitudes et source de beaucoup de changements de cap est perturbante et nous contraints à une certaine forme d’humilité, nous regrettons cependant le manque d’ambition de la majorité dissimulé derrière le mot « prudence ». Pour enrichir notre implication et remplir le mandat pour lequel des Parthenaisiens nous ont élus, nous participons activement aux travaux des commissions pour y apporter notre vision, faire valoir vos préoccupations et travailler pour des projets porteurs pour Parthenay.

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Xavier Argenton, Karine Hervé, Jean-Luc Bardet, Béatrice Largeau, Joël Denis et Lucie Trouvé

Bonjour Parthenay !

Pour ne rien vous cacher, être emportée dans le tourbillon d’une campagne municipale, c’est très réjouissant et bon nombre d’adjectifs qualifient mon engouement au moment où, avec toute l’équipe Horizon Parthenay, j’ai mis le doigt dans l’engrenage. Seulement, au vu des résultats aux dernières élections, ternies par un taux d’abstention record, j’ai du apprendre à m’investir différemment dans la gestion de la chose publique, non sans inévitables frustrations.

Loin de minimiser mon rôle d’élue d’opposition, j’envisage, avec une ambition intacte, celle de poursuivre l’action menée pour rendre la ville de Parthenay attractive, de poser un oeil attentif sur l’ensemble des dossiers avec lesquels la plupart des membres du Conseil se familiarise et d’utiliser les pouvoirs d’interpellation et de porte voix qui me sont confiés. Notons la victoire sans grand panache pour cette majorité élue par à peine plus d’un quart des électeurs, c'est quasiment le même nombre de voix que ceux ayant perdu les élections municipales en 2008 et 2014 ! C’est pourquoi il est légitime de se demander si le résultat reflète vraiment la volonté des Parthenaisiens.

Alors que la majorité découvre la vie municipale et s’aff aire à un travail administratif et organisationnel autour des élus, de leurs rôles au sein des commissions, des pouvoirs du maire, l’opposition vous invite à rester attentifs, à ses côtés, aux décisions qui vous concernent, chers Parthenaisiennes et Parthenaisiens.

Lucie Trouvé pour Horizon Parthenay 

6 élus de la minorité 

Contact :

Trombinoscope