C’est en premier lieu la qualité du patrimoine architectural de Parthenay qui a justifié l’attribution du label "Pays d'art et d'histoire".

Château, fortifications, maisons à pans de bois, églises romanes ou gothiques

La capitale de la Gâtine est connue pour son patrimoine architectural, qui forme un ensemble cohérent et particulièrement représentatif d'une ville médiévale : château et fortifications, une centaine de maisons à pans de bois, églises romanes ou gothiques.

Le centre historique se caractérise par son site, un éperon rocheux dominant la boucle de la rivière du Thouet, propice à l’établissement d’une forteresse sur les falaises rocheuses que l’on admire depuis la Prée.

Une ville double la citadelle, des rues irrégulières et des places-carrefours la structurent.

Monter et descendre les ruelles coupe le souffle mais les points de vue sont attirants :

  • les jardins s’étagent en terrasses successives,
  • le profil des toits suit fidèlement celui du relief,
  • le quartier de la citadelle surplombe l’ensemble.

Ouvrages défensifs

Les ouvrages défensifs, particulièrement spectaculaires, intègrent les principes anglais et français d’architecture militaire du XIIIe siècle. En franchissant les enceintes successives, la porte Saint-Jacques, celle de l’Horloge et le fossé du château, on remarque les tours effilées en forme d’amande avec leurs meurtrières et leurs archères.

De toutes les églises de Parthenay, la plus connue est l’église Saint-Pierre, haut lieu de l’architecture romane en Poitou. D’autres églises romanes révèlent leurs vestiges : la façade sculptée de Notre-Dame-de-la-Couldre, la collégiale Sainte-Croix, l’église Saint-Jacques… Plus tardive, l’église gothique des Cordeliers a été récemment restaurée et dotée de vitraux contemporains.

Dans la Vau Saint-Jacques...

Dans la Vau Saint-Jacques, on découvre une voie commerçante médiévale : un rez-de-chaussée d’échoppes en granite surmonté d’un étage d’habitation en pans de bois sculptés de pinacles ou de cordes, remplis en briques minces. La couverture en tuiles courbes de terre cuite forme des rangs serrés et profonds. Des croisées percent les pignons et éclairent de vastes cheminées intérieures.

Construites à partir du XVIIIe siècle place Picard et rue Ganne, les travées verticales régulières encadrées de granite rythment de belles façades enduites. Les petites ouvertures carrées, rondes ou ovales, appelées ici boulites, coiffent les baies pour aérer les greniers. Les chevrons peints, les corniches ou les génoises s’avancent en porte-à-faux pour égoutter le toit au-delà de la façade.

De beaux exemples de l’architecture des XIXème et XXème siècles

De beaux exemples représentatifs de l’architecture des XIXe et XXe siècles complètent la visite du centre historique:

  • le palais de justice,
  • les halles métalliques de style Baltard,
  • les abattoirs près du viaduc ferroviaire,
  • la maison Art nouveau de la rue du Sépulcre
  • et le Palais des congrès s’ouvrant sur l’une des deux places promenades entourant la ville.